ICONE : Centre cancérologie Nord Est
centre cancerologie ICONE
Elsan logo header
Catégorie(s) : Cancer de la prostate

RETOUR AUX ACTUALITÉS

Quels sont les premiers symptômes du cancer de la prostate ?

premier symptome cancer prostate

3 Plan de l'article

Le cancer de la prostate est l’une des pathologies cancéreuses les plus fréquentes chez l’homme adulte. L’identification précoce des premiers symptômes du cancer de la prostate permet d’offrir aux patients une gestion plus efficace de cette maladie. Le cancer de la prostate évolue généralement lentement et peut rester silencieux dans ses premiers stades, ce qui complique son dépistage précoce. Mais ce dernier reste indispensable pour optimiser les résultats du traitement et améliorer le pronostic.

Les symptômes urinaires du cancer de la prostate

Les troubles urinaires sont souvent les premiers indicateurs du cancer de la prostate. Une augmentation de la fréquence des mictions, notamment nocturnes (nycturie), peut signaler une affection. Les hommes peuvent également remarquer un jet urinaire faible ou interrompu, ce qui peut indiquer une hypertrophie de la prostate.

Bien que ces symptômes puissent être liés à des conditions bénignes telles que l’hyperplasie bénigne de la prostate, leur persistance est une raison suffisante pour motiver une consultation médicale.

Il peut être aussi pertinent de surveiller la présence de douleurs ou de brûlures lors de la miction, symptômes qui, bien qu’ils puissent paraître bénins, nécessitent une évaluation médicale pour exclure des complications plus sérieuses.

Les douleurs pelviennes liées au cancer de la prostate

Les douleurs pelviennes et les inconforts dans cette région peuvent également signaler la présence d’un cancer de la prostate. Ces symptômes peuvent se manifester de diverses manières, allant de douleurs sourdes et persistantes dans le bas du dos, les hanches, ou entre les jambes, à une sensation plus aiguë et localisée. Ces douleurs peuvent être exacerbées par des activités physiques ou après de longues périodes assises.

La présence de douleurs lors de l’éjaculation est un autre symptôme potentiel qui ne doit pas être ignoré. Elle peut indiquer non seulement la présence de cancer, mais aussi d’autres problèmes de santé sexuelle, qui peuvent nécessiter des traitements rapides pour préserver la qualité de vie du patient.

L’impact du cancer de la prostate sur la fonction sexuelle

La dysfonction érectile et les modifications de la performance sexuelle peuvent aussi figurer parmi les premiers signes du cancer de la prostate. Ces changements peuvent être particulièrement stressants et ont un impact considérable sur l’estime de soi et la vie intime des hommes. La dysfonction érectile peut tout à fait coexister avec les symptômes urinaires et pelviens, ce qui renforce la nécessité d’une évaluation complète auprès d’un médecin urologue.

Il est important pour les patients de discuter ouvertement de ces problèmes avec leur médecin, car une approche proactive peut conduire à de meilleures stratégies de gestion de la maladie et à une amélioration de la réponse au traitement anti-cancer.

Les signes cliniques possibles du cancer de la prostate de stade plus avancé

À mesure que le cancer de la prostate progresse, des symptômes plus graves peuvent se manifester, tels que la présence de sang dans l’urine ou le sperme, indiquant une progression de la maladie vers un stade avancé. Ces symptômes nécessitent une consultation immédiate pour déterminer l’étendue du cancer prostatique et les éventuelles métastases.

Les patients peuvent également souffrir de perte de poids inexpliquée et de fatigue persistante, des signes qui peuvent diminuer significativement leur qualité de vie. Des douleurs osseuses, particulièrement dans le dos, les hanches ou les côtes, peuvent indiquer des métastases osseuses, fréquentes dans les stades métastatiques de cancer de la prostate.

Ces symptômes graves nécessitent une prise en charge médicale rapide pour mettre en place un traitement adapté. Celui-ci peut notamment comprendre une chirurgie, une radiothérapie du cancer de la prostate, une hormonothérapie ou une chimiothérapie pour ralentir ou stopper efficacement l’évolution de la maladie et soulager le patient.

Lire notre publication sur le traitement par radiothérapie stéréotaxique du cancer de la prostate

L’importance du dépistage et du diagnostic précoce du cancer de la prostate

Contrairement à d’autres types de cancer, le dépistage systématique du cancer de la prostate n’est pas une pratique courante en France. Néanmoins, il devient pertinent lorsqu’un patient présente des symptômes spécifiques, tels que des difficultés urinaires ou des anomalies de la fonction sexuelle qui pourraient indiquer la présence d’une tumeur maligne.

Les techniques et examens principalement utilisés pour le dépistage du cancer de la prostate sont le dosage sanguin de l’antigène prostatique spécifique (PSA) et l’examen clinique avec toucher rectal. Le dosage du PSA mesure la concentration de PSA, une protéine produite par la prostate, dans le sang. Un niveau élevé de PSA peut indiquer une hyperactivité des cellules prostatiques, souvent liée à la croissance d’une tumeur, mais peut aussi résulter d’autres pathologies bénignes telles que l’inflammation ou l’hyperplasie bénigne de la prostate. Les résultats doivent donc être interprétés avec le reste des examens de diagnostic et en fonction du profil de chaque patient.

5/5 - (1 vote)