ICONE : Centre cancérologie Nord Est
centre cancerologie ICONE
Elsan logo header
Catégorie(s) : Oncologie

RETOUR AUX ACTUALITÉS

Les Lésions Malpighiennes Intra-épithéliales de Bas Grade (LIEBG)

lesions malpighiennesIntra epithéliales Bas Grade

3 Plan de l'article

Les changements anormaux au niveau de l’épithélium malpighien, appelés Lésions Malpighiennes Intra-épithéliales de Bas Grade (LIEBG), se localisent majoritairement au col utérin. Leur risque de devenir cancéreuses est faible, mais nécessite toutefois une surveillance clinique régulière pour dépister rapidement la moindre anomalie et agir en conséquence.

Que sont les Lésions Malpighiennes Intra-épithéliales de Bas Grade ?

Les lésions malpighiennes intra-épithéliales de bas grade (ou LIEBG) sont des anomalies précoces des cellules de l’épithélium malpighien au niveau du col de l’utérus. On emploie aussi les termes : néoplasie cervicale intraépithéliale de bas grade, LSIL (en version anglaise) ou CIN 1. Ces lésions sont identifiées lors d’examens cytologiques tels que le frottis cervical et indiquent une légère modification des cellules par rapport à leur état normal.

La dysplasie de bas grade et la lésion malpighienne intraépithéliale de bas grade désignent toutes deux des anomalies cellulaires légères dans le col de l’utérus, souvent dues au papillomavirus humain (HPV). La principale différence réside dans leur contexte de diagnostic : la dysplasie est une observation générale de changements cellulaires, tandis que le terme LIEBG est utilisé après un frottis cervical pour catégoriser ces changements. Les deux indiquent un risque faible de progression vers un cancer, mais nécessitent tout de même une surveillance.

Les LIEBG peuvent-elles se transformer en cancer ?

Bien que les LIEBG soient considérées comme des lésions pré-cancéreuses, elles ne se transforment que rarement en cancer. Cependant, un suivi régulier est essentiel pour surveiller leur évolution, car une petite proportion peut progresser vers des lésions de haut grade, plus susceptibles de se transformer en tumeur maligne si elles ne sont pas traitées à temps. Le dépistage régulier permet d’identifier les cas nécessitant un suivi plus étroit.

papillomavirus humain

Causes et facteurs de risque des LIEBG

Le papillomavirus humain (HPV) est à l’origine de la majorité des cas de LIEBG. Certaines souches de HPV, particulièrement celles considérées comme étant à haut risque oncogène, peuvent induire des transformations cellulaires précancéreuses. Les comportements augmentant le risque d’infection par le HPV, comme les contacts sexuels avec de multiples partenaires sans protection, la précocité de l’initiation sexuelle, et une faible immunité, constituent des facteurs de risque significatifs pour le développement de ces lésions.

La vaccination contre le HPV est une mesure préventive efficace qui permet de diminuer considérablement le risque d’infection par les souches les plus dangereuses du virus.

Diagnostic de lésions malpighiennes intra-épithéliales de bas grade

Le diagnostic des lésions malpighiennes intra-épithéliales de bas grade s’effectue principalement à travers 3 examens complémentaires : le frottis cervical, la colposcopie, et la biopsie.

Le frottis cervical, première ligne du dépistage, permet d’identifier les anomalies cellulaires au niveau du col de l’utérus.

En cas de détection de cellules anormales, une colposcopie est souvent recommandée. Cette technique utilise un instrument optique pour examiner de plus près le tissu cervical, permettant de localiser précisément les zones affectées.

Si des anomalies sont observées lors de la colposcopie, une biopsie peut être réalisée pour prélever un échantillon de tissu pour une analyse histologique plus détaillée, confirmant la présence et le degré des lésions.

Les LIEBG, identifiées par la présence de cellules légèrement anormales, suggèrent un risque faible de progression vers un cancer. Ces lésions se distinguent des lésions de haut grade par leur potentiel de régression spontanée et leur progression moins rapide vers des états pathologiques plus graves. La distinction entre les deux grades repose sur l’évaluation cytologique et histologique des échantillons de tissu. Tandis que les LIEBG peuvent nécessiter une surveillance rapprochée, les lésions de haut grade exigent souvent une intervention immédiate pour prévenir l’évolution vers un cancer invasif. La précision dans l’interprétation des résultats est donc déterminante pour orienter les décisions cliniques et optimiser la prise en charge des patients.

Traitement et suivi des lésions malpighiennes intra-épithéliales de bas grade

La prise en charge des LIEBG repose essentiellement sur une surveillance active avec des examens de contrôle et des moyens préventifs. Les options possibles peuvent inclure :

Surveillance active

Pour les LIEBG de bas grade, une surveillance attentive est souvent suffisante. Votre médecin vous recommandera des examens réguliers, comme le frottis et la colposcopie, pour contrôler l’évolution des lésions et détecter précocement tout changement significatif.

Traitements locaux

Dans certains cas, des traitements locaux, comme la cryothérapie, peuvent être envisagés pour éliminer les lésions au niveau des zones touchées sans affecter le tissu sain.

Prévention et vaccination contre le HPV

La vaccination contre le HPV est recommandée pour prévenir l’infection. Elle réduit le risque de développer des LIEBG. L’adoption de pratiques et mesures de prévention, telles que l’utilisation de préservatifs et l’abandon du tabagisme sont aussi déterminantes pour réduire le risque. Une approche proactive contribue à maintenir votre santé cervicale. N’hésitez pas à contacter le centre d’oncologie de Reims pour plus de renseignements

5/5 - (1 vote)